Vous tombez nez-à-nez avec le surveillant. Nez-à-nez est le bon terme. Impossible de ne pas le voir, son tarin. Large, massif. Comme le bonhomme.

Il vous a repéré·e·s. Votre dégaine de fleurs de pavés l’interloque. Au risque de provoquer un tremblement de terre, de sa carrure de Salève il s’approche de vous et de sa voix grave il vous happe et houspille:

« Vous avez vos billets? Même si c’est la fin de semaine, faut montrer vos billets. Allez! »

De crainte de rejoindre Vevey d’un robuste coup de pied au derrière, vous les lui présentez. Il les inspecte. Méfiant. Son regarde oscille entre vous et vos billets. Votre contremarque ne semble pas l’apaiser.

Peu farouches et téméraires, vous n’allez tout de même pas vous laisser intimider par une telle brute.

Ce surveillant vous rappelle un peu Le Cradock. Simon Vieillard, cet élève qui vous aura terrorisé toute votre scolarité. Il vous tirait les cheveux, les oreilles, la chemise, votre fruit. Jusqu’au jour où vous avez pris votre courage à deux mains pour les lui coller au visage. Non, vous n’allez pas vous laisser faire.

D’une voix aiguisée à l’acier trempé, vous lui harponnez:

« Cher Monsieur, sachez que nous sommes envoyé·e·s par le fameux détective britannique Sherlock Holmes. Nous enquêtons avec, et pour lui. Il a besoin de nous. La République de Genève a besoin de nous. Donc laissez-nous passer. Ou mieux encore, veuillez collaborer et répondre à nos questions. Nous enquêtons sur la tentative de cambriolage qui a eu lieu ici mardi nuit passée. Nous vous écoutons! » Cliquez ici.

Ou

« Fais pas le malin gros billou. On connaît la rue. On vient de la rue. La rue, c’est nous. On a nos billets, alors lâche-nous. On est venu ici pour te poser quelques questions sur mardi nuit. T’as intérêt de coopérer, parce que sinon, c’est festival de bourre-pif. Le tien. On devrait pas avoir trop de problème à le trouver. Alors bafouille! » Cliquez ici.

Ou

« Police cantonale de Genève. La preuve. Répondez à nos questions. » Cliquez ici avec le code correspondant.

Ou

Vous continuez votre visite du musée. Après tout, vous avez pris vos billets. Cliquez ici.